Publié

test contenu

Aut•rice•eur

Publié

Un langage atypique, il est indispensable pour tout programmeur qui se respecte de le découvrir.

Histoire de Forth

En 1958, son créateur Charles Moore a créé ce langage pour faciliter son travail. A cette époque, il était chargé de calculer des trajectoires de satellites.
Pour faciliter son travail tout en augmentant son efficacité, il a créé des outils de calcul accessibles sous la forme d’un interpréteur de commandes.

Après 10 ans d’améliorations cet environnement de travail est devenu Forth, qu’il a présenté en 1970 comme langage de calcul interactif.

Et c’est en 1971, que Forth est utilisé pour une autre application: piloter un radio télescope. Seul développeur au monde Charles Moore est rejoint par Elisabeth Rather qui devient le second développeur Forth au monde. La simplicité et l’efficacité du langage et surtout la possibilité technique de piloter un radio télescope ont très vite intéressés d’autres observatoires tout autour de la planète. Et en 1976, ce langage est devenu un standard pour l’Union International d’Astronomie.

A cette même époque la micro informatique étant émergente, Moore et Rather on créé MicroForth, une version adaptée pour s’exécuter sur les microprocesseurs 8-bits.

Depuis 1978, le FIG fait la promotion d’une version domaine public de Forth capable de s’exécuter sur un maximum de processeurs et d’architectures.

Toujours en ligne se site est à visiter à l’adresse http://www.forth.org/

Pourquoi Forth?

Pensée

Ce langage a un intérêt pour les développeurs dans le sens où il propose une approche différente des autres langages. Cela amène le développeur à apprendre de nouveaux mécanismes et à améliorer sa manière de programmer dans les autres langages.

Portabilité

Les programmes Forth sont très portables du fait que l’écriture d’un interpréteur reste simple comparée aux autres langages. Il est possible de créer un interpréteur Forth avec environ 2000 lignes de code C. A ce jour il existe des environnements Forth pour pratiquement tous les processeurs du marché et tous les OS.

Embarqué

Forth est très utilisé dans les systèmes embarqués à la fois parce qu’il requiert peu de ressources matérielles et est portable. Voir, il est possible d’exécuter un programme Forth nativement, sans système d’exploitation. Et il y a même eu des systèmes d’exploitation réalisés en Forth.

Liberté

Le développeur est libre de créer ses propres mots pour écrire ses programme. Il est même possible de créer son propre mini langage. Et, il est aussi possible d’étendre le langage pour exploiter le matériel. A une époque Forth était un très bon candidat pour écrire des jeux et tirer le meilleur parti du matériel.

De nos jours

De nombreux Forth existent dont une version GNU gGforth que j’ai choisie pour réapprendre ce langage.
La page du projet est https://www.gnu.org/software/gforth/ où on y trouve aussi un lien vers Home of Gforth.

Et, le site https://gforth.org/ contient aussi des informations utiles.

Il existe de nombreux interpréteurs Forth disponibles et parmis eux GForth est un bon compromis. Non seulement il permet d’apprendre le langage mais aussi il est tout à fait adapté pour une utilisation plus poussée comme réaliser un programme pour système embarqué.

Aut•rice•eur